Accueil Definition-Notions Pratiques-Niveaux Sain-Patho-Slavery Attirances-Questions Etapes-Subconscient Motivations de Soum Degrés Soumission Contrat-12 Positions Checklist-Notions Douleur-Subspace Safeword-Codes Début-Premiers Pas Début-Sûreté-Séance Abus-Limites-Légal BDSM Lexique
Bondage-Sensations Bondage-Seins Bandeau-Baillon Collier-But-Barres Pinces-Seins-Usage Fessée-Outils Canne-Cravache Fouet-Catégories Martinet-Notions Martinet-Technique Ventouses-Rosebud Aiguilles-Electro Cire-Glaçons Dilatation-Urtication Urophilie-Lavement Punition-L'Après
Autres Pratiques Fetichismes Sexuels Cunnilingus-Clitoris Point G-Conseils Orgasme-F. Fontaine Fellation-Technique Éjaculation Précoce Sodomie-FemDom Jouets Sexuels-Toys
Lexique Pervers Sites-Pièges-Cams Téléchargements Liens-Sondages
Cont@ct
Diaporama
Bondage -Cordes -Menottes -Sensations.

  Bondage: Un état de soumission, une force, une puissance, une influence. Le bondage est une pratique érotique qui consiste à immobiliser le corps de son partenaire généralement au moyen de cordes, mais on peut également le pratiquer avec tout autre accessoire de contrainte comme menottes, lanières en cuir, bande adhésive, etc. L'immobilisation complète du partenaire n'est pas nécessairement recherchée. On parlera ainsi de bondage des bras, des jambes, des seins, de la taille, etc.

Le bondage tel que nous le concevons aujourd'hui trouve ses origines au Japon où, depuis des siècles, les cordes et la technique des nœuds ont acquis une place importante dans la culture et la religion. Que ce soit dans l'habillement traditionnel (le kimono ne possède pas de boutons et ne se ferme que par des liens), dans la poterie (le style Jomon directement inspiré de motifs en cordes), ou l'emballage des cadeaux et d'autres objets, la société japonaise a élaboré un véritable art des liens.


Tout naturellement, les cordes ont été mises à contribution dans le domaine militaire et les premières véritables techniques de bondage ont été élaborées afin de capturer immobiliser et torturer des prisonniers. Par la suite certains artistes ont commencé à produire des œuvres érotiques mettant en scène des personnages attachés avec des cordes et des bambous, et au début du XXe siècle apparurent les premières photographies de bondages. Quelques magazines commencèrent à circuler.

À partir des années 1950, de véritables experts en bondage, appelés "nawashi", perfectionnèrent les techniques, désignées sous le vocable de "kinbaku" (bondage) plus connu sous le nom "shibari".
  Cordes: Le bondage par cordes est le plus courant. Ceci comprend les cordes, les foulards, les ceintures ainsi que les objets à usages multiples utilisés pour restreindre la soumise. Généralement, les mains sont liées ensemble, mais elles peuvent aussi être attachées aux cuisses, la taille, derrière le dos ou au-dessus de la tête.
La soumise peut aussi être attachée à un objet comme une chaise, une tringle de rideau de douche, un crochet dans le plafond ou biens d'autres endroits où vous pouvez passer une corde. Les pieds peuvent également être liés, ensembles ou séparément.

Courroies: Normalement, il s'agit là d'objets spécialement conçus, en nylon ou en cuir. Ces objets constituent le summum en matière de lien des bras et des jambes. Il est bien plus difficile de s'en libérer et sont beaucoup plus restrictifs.
Un exemple consiste en un montage qui fait le tour du cou et de la taille et qui lie les deux mains fermement dans le dos de la soumise. Utilisées conjointement avec des restrictions de cheville, elles immobilisent en général la soumise totalement. Certaines courroies relient les poignets aux chevilles ou aux cuisses.

Menottes: Les menottes sont généralement utilisées pour les restrictions de bras et de poignets. Lorsqu'elles font références aux jambes et aux chevilles, elles sont normalement appelées entraves. Elles peuvent être fabriquées en divers matériaux, comme le nylon avec des fermetures en velcro, en cuir, en métal.

👉 Prudence: Il convient d'être ! attentif lors de l'usage de menottes, car, serrées trop fort, elles peuvent entraver la circulation sanguine. Les menottes sont utilisées pour lier les mains de la soumise, ses chevilles, ses cuisses, ses hanches. Elles peuvent blesser et causer des dommages aux tendons ou cutanés. Utilisez des accessoires conçus à cet effet.
  Sensations: Les personnes qui trouvent excitant de se faire ligoter, le trouvent pour différentes raisons. La raison souvent invoquée, est une libération des inhibitions et responsabilités, dans la mesure où les personnes ligotées ont, dans une certaine mesure, confié les clés de leur situation à un tiers. C'est l'échange de pouvoir érotique. Le sentiment d'impuissance permet de surmonter l'interdit.
La personne attachée ne se sent plus responsable d'avoir commis un acte sexuel. Fantasme fréquent chez les femmes dont l'éducation diabolise la sexualité, ainsi que chez les personnes refoulant leur sexualité.

Certaines personnes apprécient la sensation physique de la contrainte, les sensations, la pression des cordes, l'impossibilité de se libérer malgré les efforts, et rarement aussi la brûlure/douleur engendrée par le frottement/morsure de la corde.
On peut aimer la sensation d'impuissance liée aux tentatives désespérées de rompre ses entraves, comme liens, chaînes ou bracelets, particulièrement en étant stimulé(e), sensuellement ou sexuellement.

Rappelons que le bondage n'implique pas nécessairement de contact sexuel entre les partenaires. Plus rarement, certaines éprouvent un plaisir provenant de la "mise en danger" symbolique. Ces personnes apprécient l'adrénaline provoquée par des situations potentiellement dangereuses, et orientent naturellement le bondage vers ce type de situations, voire de la dégradation. Également le fantasme narcissique: la personne ligotée se sent plus désirée qu'à l'ordinaire, et enfin tout simplement, comme un complément "piquant" aux pratiques sexuelles.

Régle d'or: Toujours utilisez votre bon sens
et toujours soyez vigilants sur la sécurité.

Le bonheur, c'est savoir ce que l'on veut et le vouloir passionnément.  F. Marceau.