Accueil Definition-Notions Pratiques-Niveaux Sain-Patho-Slavery Attirances-Questions Etapes-Subconscient Motivations de Soum Degrés Soumission Contrat-12 Positions Checklist-Notions Douleur-Subspace Safeword-Codes Début-Premiers Pas Début-Sûreté-Séance Abus-Limites-Légal BDSM Lexique
Bondage-Sensations Bondage-Seins Bandeau-Baillon Collier-But-Barres Pinces-Seins-Usage Fessée-Outils Canne-Cravache Fouet-Catégories Martinet-Notions Martinet-Technique Ventouses-Rosebud Aiguilles-Electro Cire-Glaçons Dilatation-Urtication Urophilie-Lavement Punition-L'Après
Autres Pratiques Fetichismes Sexuels Cunnilingus-Clitoris Point G-Conseils Orgasme-F. Fontaine Fellation-Technique Éjaculation Précoce Sodomie-FemDom Jouets Sexuels-Toys
Lexique Pervers Sites-Pièges-Cams Téléchargements Liens-Sondages
Cont@ct
Diaporama
   Bondage -Durée -Bondage des Seins -Sécurité.

  Durée: La durée des séances est très variable, de quelques minutes dans des positions très strictes et/ou personne attachée débutante, à plusieurs heures d'affilée dans des positions plus faciles à tenir et/ou personne attachée expérimentée. Toujours, pensez à hydrater régulièrement la personne attachée.

Bondage des Seins: Qu'il s'agisse de cordes ou d'une sangle de cuir ouverte et lacée, il est possible de serrer les seins jusqu'à ce qu'ils deviennent très durs, et ceci sans occasionner de douleurs insurmontables. En tous les cas, la souffrance reste toujours bien moindre que celle qui peut être infligée aux mamelons. Même lorsque le sein est très serré, le sang circule lentement, mais il circule quand même. Il ne faut jamais étrangler la base du sein plus de trente minutes, il ne faut jamais lier les mamelons plus de dix minutes.

👉 Prudence: Les photos, vidéos, textes et récits que l'on peut trouver sur le net, sont faites par des professionnels, bondageur et modèle, (bien évidemment avec pauses et assistants) et choisis majoritairement en fonction de leur esthétique et de leur impact visuel. Les positions sont généralement réelles, mais elles sont souvent beaucoup plus compliquées à réaliser qu'il n'y paraît et ne peuvent pas être reproduites, toujours, sans ! risques. Ne vous y ! risquez pas si vous êtes débutant(e).
 

Élémentaire.
Le corps humain est symétrique sur un axe vertical et nous
sommes naturellement sensibles à cet équilibre gauche/droite.
Tout déséquilibre le long de cet axe crée une tension, voire un
! malaise.
En conséquence, les bondages basés sur cette symétrie paraissent souvent harmonieux... mais, en revanche, tout décalage est immédiatement perceptible et nuit à l'esthétisme, comme le nombre de tours de corde différents, les nœuds inversés, l'espacement entre les liens, etc.
  Règles de sécurité, pour des personnes conscientes et responsables.

I
l est totalement irresponsable d'attacher quelqu'un lors d'une première rencontre. Au-delà des premières rencontres le bondage ne doit pas être permanent et doit être réservé à des séquences bien précises et déjà répétées, au cours de lesquelles les réactions de la personne soumis sont connues.

La personne attachée et le bondageur, ne doivent pas être sous ! l'emprise de l'alcool ou d'une drogue.
Si vous avez quelque doute que ce soit, de part ou d'autre, ne rentrez pas dans le jeu. De même, le bondageur doit s'enquérir des éventuels problèmes de santé de son partenaire, comme cœur, etc. Il vaut mieux refuser de faire un bondage que de se trouver avec une situation d'urgence médicale à traité. Ne
! jamais laisser une personne attachée en position verticale sans surveillance, surtout si elle a les pieds liés. En cas de malaise, une chute pourrait se révéler très dangereuse.


  Dans le même ordre d'idées, si vous attachée quelqu'un pour la première fois, évitez de lui bander les yeux puisque: il perd plus facilement l'équilibre, et on peut obtenir beaucoup d'informations sur son état psychique et physique en scrutant son regard.
Puis, dans le cas de pluralité, ne laissez pas la personne attachée sans surveillance. Il y aura toujours quelqu'un pour se permettre... des gestes ou attouchements que vous ne souhaitez peut-être pas.

Si vous vous servez en tant que point d'attache d'un objet ou d'un meuble pour réaliser votre bondage, vérifiez-en vous-même la solidité avant de commencer. Suspendez-vous à un point d'attache, asseyez-vous sur une chaise et bougez-la, etc.
👉 Prudence: Une paire de ciseaux tranchants (mais non pointus) doit toujours se trouver à portée de mains. Testez toujours la souplesse d'un nouveau partenaire avec vos mains avant de décider du bondage, sinon vous risquez de rater votre bondage et de le transformer en une torture pour la personne attachée.


  Vérifiez aussi la chaleur apparente des extrémités des membres. Par la suite, une fois le bondage en place, vérifiez régulièrement si ces extrémités ne se sont pas (trop) refroidies. Un refroidissement étant lié à une mauvaise circulation sanguine, vous devez agir en conséquence si une telle situation se présente, c.-à-d. soit défaire les liens, soit, si votre bondage le permet, relâcher quelque peu la pression à certains endroits.

Un bondage demande à ce que les liens soient serrés a minima. Veillez à ne ! jamais provoquer de garrot en réservant toujours un certain jeu lorsque vous attachez un membre notamment. Ainsi, il vaut mieux faire plusieurs tours de corde autour d'un poignet, en laissant un jeu d'un cm, que de faire un tour serré à fond. Lorsque vous faites passer une corde derrière une autre, le long de la peau, veillez à ce que le passage se fasse en en intercalant vos doigts de façon à ce que la peau ne soit pas blesser.
   Attention particulière:

  Le cou, la gorge et les vertèbres cervicales: Il y a les artères principales (carotide et jugulaires), les voies respiratoires et les vertèbres. La règle est simple aucune pression autour du cou. Ne ! jamais passer de corde sur l'avant de la gorge. Le devant du cou ne peut prendre aucune pression, celle-ci pourrait couper la respiration et l’afflux du sang a la tête provoquant une ! perte de conscience ou la ! mort !
La nuque ne peut prendre qu'une légère pression, mais c’est fortement déconseillé (pas de suspension), jamais de corde rattachée à un objet. Une chute peut entraîner une
! blessure cervicale, une fracture voire ! paralysie à vie ou une ! pendaison. Attention aux cordes pour supporter la tête.

Les aisselles (sous bras): Les aisselles sont sensibles à la pression, il y a des muscles et artères importants passants au creux de celles-ci. Ne pas suspendre en passant des cordes sous les bras. Les ligotages sont faits autour de la cage thoracique et non pas des aisselles.
Les biceps
(le haut du bras): Les biceps sont les muscles du haut du bras et l’intérieur du bras présente une artère et veine importante. Il ne faut pas serrer de cordes autour des biceps qui pourraient couper la circulation sanguine ou contracter les muscles. L’extérieur du bras est plus résistant. Il faut éviter les points de pression a l’intérieur du bras ceux-ci couperaient l’afflux du sang a la main.

L’intérieur du coude: Les artères et veines sont à la surface de la peau à l’intérieur du coude. Ne jamais y mettre de pression, aucun ligotage directement sur le coude.
Les poignets: Des nerfs et artères importantes passent à l’intérieur du poignet. Jamais de points de pression à l’intérieur du poignet. Attention au nerf radial, il se situe à la base du pouce sur le côté du poignet. Un ligotage trop serré peut provoquer une perte de sensation dans le pouce, situation qui peut durer quelques heures ou être permanente.

L’aine (haut de la cuisse): L’aine contient une artère et des veines importantes. Éviter les points de pression à l’intérieur de la cuisse.
L’arrière du genou: Comme l’intérieur du coude, l’arrière du genou présente en surface des artères et veines importantes ainsi que plusieurs muscles et tendons aucun ligotage directement sur le genou.
Les chevilles: Attention aux tendons (tendon d’Achille), évitez les tensions intenses à cet endroit.

Les reins: Les reins sont justes sous la surface de la peau, ceux qui utilisent des martinets, savent qu’il ne faut pas frapper le bas du dos pour ne pas endommager les reins. Il faut éviter de faire des ligotages directement sur les reins pour les mêmes raisons. Surtout si vous faites des suspensions, la douleur deviendra insupportable très rapidement.
La colonne vertébrale:
Il faut éviter tout point de pression directement sur la colonne. Faites vos nœuds de part et d’autre de celle-ci. Si votre sujet est étendu sur le dos, un nœud sur la colonne sera plus qu’inconfortable.


  Donc vous comprendrez que les règles suivantes s'appliquent au ligotage. Pas de ligotage sur les articulations, faites-les au-dessus ou au-dessous de celles-ci. La façon d'éviter les points de pression est de faire plusieurs tours de corde pour répartir la charge. Vous devez pouvoir passer un doigt sous les cordes.

Nous ne jugeons pas une séance ligotage par le temps que votre sujet passe dans celle-ci. Qu'un ligotage dure 10 min ou 1 h 30 ne veut rien dire sauf... qu'une position est plus confortable qu'une autre. Ce qui est important est la qualité du moment, les sensations et le plaisir ressenti par les partenaires.
👉 Rappel: Il est fortement déconseillé de vous lancé dans des suspensions, sans ! expérience avec les cordes et sans comprendre leurs effets sur le corps humain.
Il est difficile de vaincre ses passions, et impossible de les satisfaire.  M. Sablière.