Accueil Definition-Notions Pratiques-Niveaux Sain-Patho-Slavery Attirances-Questions Etapes-Subconscient Motivations de Soum Degrés Soumission Contrat-12 Positions Checklist-Notions Douleur-Subspace Safeword-Codes Début-Premiers Pas Début-Sûreté-Séance Abus-Limites-Légal BDSM Lexique
Bondage-Sensations Bondage-Seins Bandeau-Baillon Collier-But-Barres Pinces-Seins-Usage Fessée-Outils Canne-Cravache Fouet-Catégories Martinet-Notions Martinet-Technique Ventouses-Rosebud Aiguilles-Electro Cire-Glaçons Dilatation-Urtication Urophilie-Lavement Punition-L'Après
Autres Pratiques Fetichismes Sexuels Cunnilingus-Clitoris Point G-Conseils Orgasme-F. Fontaine Fellation-Technique Éjaculation Précoce Sodomie-FemDom Jouets Sexuels-Toys
Lexique Pervers Sites-Pièges-Cams Téléchargements Liens-Sondages
Cont@ct
Diaporama
  Fetichisme Sexuels.

 
Fétichisme: Fixation à caractère érotique et recherche d'une satisfaction sexuelle, par le contact ou la vue d'une partie du corps comme les seins, fesses, jambes, nombril, mains, le nez, le pied, les cheveux, une particularité corporelle comme odeur, sécrétion, un prolongement du corps ex: chaussure, vêtement, bas, sous vêtements, bottes…, un objet ou un matériau ex: latex, cuir, vinyl…
Le plaisir se déplace de la personne à l’objet, à ce qu’elle ou il représente. Le fétichisme est partie intégrante des pratiques S/M. Scénarisé, mis en valeur, le fétiche polarise le désir et le fantasme.

Dans son sens populaire d'adoration des parties du corps, les fétiches peuvent être les seins ou les fesses. D'autres sont très particuliers comme le fétichisme du nez (nasophilie) ou encore le fétichisme des épaules ou du nombril. Ce peut être le cas aussi du timbre de voix, des couches culottes, de la teinte des cheveux, d'un type de coiffure (chignon, tresses, frange, etc.), ou du port de lunettes.

Certains fétichistes sont attirés par les femmes enceintes (maïeusophilie). D'autres, des personnes atteintes d'un handicap spécifique. Sans exclure de ce champ les fétichistes amateurs de femmes mûres ou de hommes mûrs, parfois très âgé(e)s (gérontophilie), ou de femmes obèses. Sans parler de ceux qui apprécient les partenaires négligées, voire malpropres ! 👉 voir page:  Lexique Pervers
 
Kinks: Le "Kinks" mot anglais, peut se traduire par "Fétiches", il s'agit donc de fétichisme. Le fétichisme et les jeux de rôles ne sont pas nécessairement sexuels et la sexualité dans ces jeux est assez marginale. Exemples: Maîtres et esclaves, jeux de bondage, punition, domination, soumission, le poney play et kittenplay, jeux ou un(e) partenaire agira comme un animal, jeux AB/DL (Adult-Baby/Diapers(couches)-Lover), sont des pratiques du port de couches ou de jeux d'infantilisation, lactation, divers objets et fantasmes particuliers, comme le cuir, le latex, l'attrait pour les piercings, l'humiliation, les insultes, la fessée, l'ondinsme, etc.

Également le fetischisme des odeurs fortes et de la saleté corporelle, fétichisme assez courant et principalement sans danger, avec aussi le Kiff, "Kiffeurs": personnes qui sont fétichistes des survêtements, des chaussettes de sport, des baskets, et peuvent être attirés sexuellement par ces vêtements et donc s'en servir également comme jouet sexuel. Sans oublier l'attrait de l'uniforme, exemple: gendarme, pompier, aide-soignant(e), infirmer(e), docteur...

• Poz: Le Poz, c'est jouer volontairement avec le risque de ! contracter des infections ou maladies sexuellement transmissibles, principalement le VIH (responsable du SIDA). Certains le pratiquent pour ! le transmettre, et d'autres le font  ! pour l'avoir. Cette pratique marginale met en danger la santé des participants.


  Dans la mesure où de tels signes sont investis d'un pouvoir érotique, il s'agit bien d'un fétichisme, justification préalable de comportements souvent vus comme relevant ensuite d'une simple déviance. Il y a là, en effet, le besoin d'identifier sur le partenaire la présence d'un objet ou d'une condition objectale qui devient le centre du désir sexuel. Nous sommes tous plus ou moins fétichistes, sous des formes minimales ou excessives. Les fétiches participent à notre rituel érotique et jouent le rôle d’aphrodisiaque mental.
👉 Le fétichisme devient anormal et pathogène lorsqu’il empêche la personne d’avoir des rapports sexuels en dehors de ce fétiche.
   Facesitting: En francais "s’asseoir sur le visage", est une variante du cunnilingus. Pratique qui consiste à s’asseoir sur le visage de son/sa partenaire. Dans sa forme la plus simple, le facesitting peut être une simple activité sexuelle permettant la pratique du cunnilingus ou de l’anulingus.

Si l'attitude psychologique des partenaires s'y prête, le facesitting peut également être considéré comme une forme de fétichisme sexuel ou même un jeu BDSM. Dans ce contexte, les partenaires peuvent y adjoindre une forme d’étouffement ou d’écrasement, certains objets peuvent être utilisés et un partenaire peut être attaché, par exemple. Urolagnie et... inavouables peuvent être pratiquées dans cette position. La pratique du facesitting est très présente chez les amateurs de femmes corpulentes (BBW) qui y recherchent soit une sensation d’écrasement extrême, soit une forme d’humiliation.

  
BBW: initiales anglais de "Big Beautiful Woman" soit disons, femmes corpulentes et belles ou attirantes. Ces femmes sont en ce moment objet de désir de milliers d´hommes autour du monde. Les admirateurs de ce type de femmes s´appellent "Fat Admirer ou simplement Fa", soit disons, admirateurs de grosses. Le fétiche de femmes grosses est devenu très à la mode, surtout avec la venue d'internet et de sites qui montrent photos et vidéos de femmes grosses nues ou semi-nues.

Beaucoup d'hommes qui n'avaient pas le courage d'assumer le désir sexuel pour ce type de femmes, se sont vus complètement libérés à répandre tout le désir pour ces femmes, selon l´opinion de quelques-uns. Il existe des milliers de sites, la plupart payant, pour satisfaire le désir des milliers de gens dans le monde entier et même des femmes qui aiment les hommes gros, qui s´appellent les "BHM" (Big Handsome Men).

 
Dog Training: (de l'anglais "dog" chien et "training" élevage). Il s'agit en fait d'une pratique SM visant à accentuer le rôle entre maître et esclave. L'esclave étant le chien, il se comporte donc comme tel, c’est-à-dire est tenu en laisse, mange dans une gamelle, subit des punitions parce qu'il a fait des bêtises, etc. Cette pratique entre dans un jeu sexuel et va de pair avec l'humiliation. Tout étant dans le consentement mutuel.

On ressent dans cette pratique une humiliation exacerbée qui s'inscrit dans les innombrables rapports "maître-esclave". Mais ici il existe une dimension supérieure : dans ce type de jeu de rôle, le soumis perd son statut "d’humain" pour revêtir celui d'un animal, et qui plus est, d'un animal réputé "fidèle" et "dévoué", un toutou docile, ou mieux encore qu'un chien... une chienne

 
Poney Girl: et aussi Poney, Ponyism, Kittenplay. Il peux être un rôle sexuel ou un jeux non-sexuel. Dans son rôle sexuel-érotique, un(e) ou plusieurs des participants(es) jouent le rôle d'un animal, vrai ou imaginaire compris les manières appropriées et le comportement. Un(e) partenaire agira comme un animal, ou parfois dans un contexte sexuel elle prenne le rôle de coureur, entraîneur, etc.

Thème principal de poney est généralement la réduction volontaire ou involontaire et la transformation d'un être humain à l'état animal, et sa concentration sur son rôle ainsi créé. Les rôles les plus courants sont le poney, cheval, chien, loup, les félins comme chat, lion. Rôle également utilisé dans un contexte BDSM, où une personne peut être humilié en étant traité comme un animal.
  Travestisme: ou travestissement est le fait de s'habiller avec des vêtements du sexe opposé à son propre sexe. Le travestissement est indépendant de l'identité et de l'orientation sexuelle. De même, un travesti peut être aussi bien homosexuel qu'hétérosexuel.

Le travesti se "déguise" avec un vêtement qui lui donne une autre apparence que la sienne et "trompe" le regard. Dans le travestisme, prendre l’apparence de l’autre sexe que le sien peut venir d’une difficulté de l’identité sexuelle, mais à la différence du transsexuel, qui a besoin de ce vêtement pour un vécu d’apaisement non-sexuel, le travesti l’utilise dans un but d’excitation sexuelle, où le port du vêtement participe autant que le fait de tromper son partenaire sur son identité.

C’est cette notion de "plaisir" du vêtement qui fait ranger le travestisme dans les "paraphilies" autre appellation des perversions. Ainsi les travestis prostitués jouent de leur ambiguïté  qui attire une frange de clients excités. Mais on peut aussi satisfaire des besoins de travestisme pendant les rapports sexuels, chez certains hommes, ce qui peut traduire une certaine bissexualité psychique et être à l’origine de difficulté de l’entente sexuelle si leur partenaire le vit mal.

👉 Souvent confondus, travesti et transsexuel ne sont pas synonymes, car bien que le travestissement soit l'étape obligée du parcours pour assumer sa transsexualité, il n'implique pas forcément la volonté de changer de sexe.
Ne pas parler de sexualité  c'est... ne pas parler de soi.  M. Conte