Accueil Definition-Notions Pratiques-Niveaux Sain-Patho-Slavery Attirances-Questions Etapes-Subconscient Motivations de Soum Degrés Soumission Contrat-12 Positions Checklist-Notions Douleur-Subspace Safeword-Codes Début-Premiers Pas Début-Sûreté-Séance Abus-Limites-Légal BDSM Lexique
Bondage-Sensations Bondage-Seins Bandeau-Baillon Collier-But-Barres Pinces-Seins-Usage Fessée-Outils Canne-Cravache Fouet-Catégories Martinet-Notions Martinet-Technique Ventouses-Rosebud Aiguilles-Electro Cire-Glaçons Dilatation-Urtication Urophilie-Lavement Punition-L'Après
Autres Pratiques Fetichismes Sexuels Cunnilingus-Clitoris Point G-Conseils Orgasme-F. Fontaine Fellation-Technique Éjaculation Précoce Sodomie-FemDom Jouets Sexuels-Toys
Lexique Pervers Sites-Pièges-Cams Téléchargements Liens-Sondages
Cont@ct
Diaporama
  Ventouses -Rosebud -Roulette.

  La ventouse, en médecine traditionnelle, est un récipient en verre et en forme de cloche destiné à soigner en induisant une "révulsion", par effet de succion sur la peau. Pour chauffer l'air et induire un vide relatif lors de son refroidissement, l'on y insère une compresse, du coton, de la filasse ou un morceau de papier imbibée d'alcool à brûler et enflammée dans le récipient. La flamme s'éteint spontanément quand l'air est consommé. La ventouse est alors appliquée sur le dos de la personne à traiter, de manière à ce qu'en refroidissant, par sa contraction il produise un effet de succion.

Pour les jeux on trouve des ventouses en plastique, par lots de six, équipés de pompe d'aspiration, qui n'ont pas besoin d’être chauffées, à la différence des versions traditionnelles. La sensation provoquée par le "jeux" de ventouses est un étirement des parties recouvertes qui varie en fonction de la surface et de la dépression crée par le manque d'air. Ainsi on peut obtenir des sensations qui vont de l'étirement léger à un gonflement de volume de grandeur x dix fois dans les cas les plus extrêmes.


  
Les jeux de ventouses provoquent une douleur latente et régulière sur les parties concernées. Il va de soi que la durée de "succion" doit être modérée et que l'écoute du partenaire doit être de mise. Sur les parties génitales, au bout de quelques dizaines de minutes d'un traitement sévère, celles-ci gonflent de façon très importante. Le simple fait de libérer le dispositif de dépressurisation libère la ventouse. En fonction des diamètres du corps de la ventouse et de la dépression, on observera de simples rougeurs jusqu'à des succions sanguines. Les parties génitales ou les seins sont les plus utilisés.
  Rosebud: Le Rosebud est une sorte de god anal, en acier chirurgical très mince avec une grosse boule, pour bien tenir à l'intérieur et une sorte de palette qui vient s'appliquer sur l'anus pour l'empêcher de rentrer complètement. Son intérêt est le poids. On trouve des modèles XL d'un poids de 460 gr. Un Rosebud est conçu pour pouvoir être porté pendant les gestes de la vie quotidienne sur plusieurs heures, les sensations sont tout à fait intéressantes.
  Roulette de Wartenberg: La roulette médicale utilisée en neurologie pour tester la sensibilité et les réflexes du patient, est également capable de procurer des sensations divines dans le cadre du jeu érotique SM.

Il s'agit d'une molette ou roulette montée sur un manche et garnie de picots plus ou moins pointus. Suffisamment acérés pour donner une sensation de piqûres, mais suffisamment peu pointus pour ne pas percer la peau si on a la main... légère, d’où également la nécessite de bien avoir la victime sous contrôle pour éviter qu’elle ne se blesse involontairement par un mouvement brusque.

Pour jouer on utilise généralement cet outil en privant la soumise de la vue pour amplifier l'effet et la sensation cérébrale, aussi parfois on l'attache au moyen d'un lien, pour un bon maintient en place. Le jeu consiste donc, soit à travailler sur le mental de la soumise qui ne sait pas ce qu’on lui fait... soit, bien sûr, quand la "complice" connais le supplice. Il peut aussi être amusant de le lui montrer avant de la travailler... afin d’observer ses efforts pour se soustraire à la roulette...
  Le principe est de provoquer une stimulation plus au moins forte de l'épiderme par la rotation de la molette sur la peau et les zones nerveuses de surface. La variation de la force d'appui permet une plus ou moins grande "irritation" qui peut aller du picotement à la douleur la plus vive. Les zones utilisées ont aussi leur importance de part leur sensibilité ou finesse de peau.

👉 Prudence: Les picots ne doivent d'effleurer la peau et ne jamais ! pénétrer les couches de l'épiderme. Si l’effet escompté n’est pas obtenu, ce n’est pas signe que l’on n’appuie pas assez fort, mais plutôt que tout le contexte est... à revoir. Comme tous les outils, la prudence est de mise. Pour l'hygiène une ! désinfection régulière s’impose.
La raison sans les passions serait presque un roi sans sujets.  D. Diderot.